Extrait de l'article 11 et du codicille du testament solennel de feu sieur Jean François Guichard, ancien curé de Chatonnay - 1768

Trancription ADJ 93G

Au nom du vrai et seul Dieu vivant en trois personnes, le Père, le Fils et le Saint Esprit que je crois heureux &ca.
Voulant donner aux paroissiens de Chatonnay et de Dramelay une petite marque de ma juste reconnaissance de leur bien vaillance et un petit témoignage d'amour et de tendresse vraiment cordiale pour les pauvres de la paroisse,
Je déclare, veux et prétend donner léguer et céder aux communautés et habitants mes paroissiens de Chatonnay et Dramelay-la-Ville pour toujours et à perpétuité la jouissance d'un fond de 1000 livres en principal, constituée et donné par mon héritier en contrat de rente à 5 pour cent, bien hypothéqué et bien solvable, pour vendre annuellement et à perpétuité 50 livres d'intérêts; (?) pis ou ... qu'il veuille rembourser et acquitter le fond les argents comptant monnaie de faire comme il voudra de ce fond de mille livre ne pouvant être remplacé aujourd'hui qu'en contrat de rente à  4 pour cent pour intérêts pour les baux cens de remboursement dudit fond de mille livre ne argent comptant, je veux déclare et prétend que le remboursement soit de 1240 livres pour rendre annuellement 50 livres d'intérêts à 4 pour cent qui seront reçus par les sieurs mes successeurs honorables confrères et curés de Chatonnay pour les employer tout les ans à l'entrée de l'hiver environ la fête de Saint Martin, 12 livres en bonne étoffe pour habiller quelques enfants qui en aient le plus besoin de Chatonnay et de Dramelay-la-Ville sans exception ni égard de parents, amis, domestiques, ouvriers, ni d'aucune personne qui pourrait rendre service en la cure.
Plus pour les employer 3 livres à l'entretien de lampe ardente de la chapelle de Saint Barbe et de celle devant la Sainte Epine tous les dimanches  les fêtes principales de l'années dès le matin jusqu'après vêpres
Plus pour les employer 5 livres pour fondation annuelle de cinq grandes messes célébrées annuellement dans l'église de Chatonnay le jour de mon décès ou le lendemain s'il y a empêchement ou tel jour que jugera plus à propos mon digne successeur,
Pour ce qui est des 30 livres qui resteront des 50 livres d'intérêts, seront employés pour le gage et salaire d'un maître d'école qui soit de bonne moeurs qui sache bien lire et écrire les chiffres et qui demeure dans la paroisse, si l'année se passait sans maître d'école, les 30 livres passeront entre les mains de mon héritier
Au cas que les rentes de mille livre ou de 1240 livres vinssent à être acquittées et remboursées, je prie messieurs les curés de Chatonnay et de Dramelay-la-Ville avec messieurs les échevins des deux communautés et autres principaux desdites communautés de chercher à les remplacer au plus tôt et de les bien hypothéquer pour que l'intérêt ne serve pas au préjudice  des pauvres et desdites communautés, bien entendu qu'elles seront munies chacune d'un extrait ou copie de cette donation qui est à leur profit pour être gardée et mise dans leurs papier de communauté, en perpétuelle mémoire pour y avoir recours encas de besoin et y avoir à s'en prendre garde qu'elle ne périclite pas
Messieurs les curés de Chatonnay plus riches et plus charitables que moi suppléeront à cette donation ci devant avec (?) les pauvres et les communautés de Chatonnay et de Dramelay-la-Ville comme ils trouveront convenant
Plus je donne et lègue 150 livres à ma filleule &ca
Fait et lu à Chatonnay et signé de ma main Jean François Guichard curé de Chatonnay le 15 juillet 1766
Contrôlé à Arinthod le 12 janvier 1769 par Febvre qui en a reçu les droits

Autre extrait du codicille dudit feu sieur Jean François Guichard curé de Chatonnay, reçu de Clerc, notaire à Arinthod le 6 octobre 1768
Je soussigné Jean François Guichard prêtre et curé de Chatonnay y demeurant, sain de corps, pensée, mémoire et entendement, mémoratif du testament mystique que j'ai fait et signé de ma main, dont je me rappelle par la date duquel le sieur Clerc notaire à Arinthod en a reçu la suscription le 31 juillet de la présente année 1768 et entend qu'il soit exécuté suivant sa forme et teneur sauf les changements et augmentation que je fais par ce présent codicille
Je veux et ordonne que le legs que j'ai fait aux communautés de Chatonnay et Dramelay-la-Ville mes paroissiens soit augmenté de la somme de 250 livres monnaie de France et payée par mon héritier universel comme ladite façon qu'il en porte dans ledit legs sauf que les intérêts ne seront qu'an denier 25 sans retenue de dixième
Plus je donne et lègue au sieur Joseph Maire prêtre demeurant avec moi en qualité de vicaire le lit à chapelle où je suis couché assorti de ses rideaux couleur jaune, paillasse, matelas, couette, couverture piquée catalogue, traversin et draps, plus une commode qui est placée dans mon poêle avec le miroir dessus, les six chaises et le fauteuil tapissé
Plus ma bibliothèque avec tous mes livres de quelle espèce qu'ils soient, ma soutane neuve, et ma redingote, le priant du souvenir de moi dans ses prières  et particulièrement au sain sacrifice de la messe, lors lesquels meubles et effets seront délivrés au sieur Maire par mon héritier sitôt après mon décès voulant et entendant que la présente disposition vaille comme codicille, donation à cause de mon ... (?) autre que de droit peut et doit mieux valoir et ce tout sans préjudice à mon dit testament et toutes les dispositions que je pouvais y avoir fait, lequel présent codicille j'ai fait rédiger parlant par maître Jean Clerc notaire royal résidant à Arinthod, à qui je l'ai dicté tout au long sans interruption, lequel codicille j'ai trouvé
Conforme à mes intentions, par la lecture que j'en ai prise et l'ai signé avec ledit notaire Clerc au bas de chaque page fait à Chatonnay dans la maison curiale environ ce midi du 6 octobre 1768, signé à la minute Guichard curé et Clerc notaire royal
Contrôlé à Arinthod le 12 janvier 1769
Reçu le 13 et insinué ledit jour
Reçu pour droit d'insinuation des legs contenus dans le présent codicille 7 livres 6 sols par l'héritier. Signé Febvre
Grosse au sieur Lanternier, curé de Chatonnay, que j'approuve
Signé Clerc, notaire


Pour comparaison voici le testament d'un successeur à la cure : Lanternier en 1784

Je soussigné prêtre et curé de Chatonnay, ay fait les notes et réflexions suivantes, que je prie M. Perrot mon ami, de communiquer à mes héritiers, afin qu’ils s’y conforment et les éxécutent, très persuadé qu’ils ne s’y refuseront pas.
Thérèse Guillaume, ma servante dont je suis très content, aura et partagera après mon décès, outre son gage à ce que je lui ai légué ; les trois veaux ou taureaux qui sont à mon envie ( ?) ; la Pierrette Auryot aura l’autre moitié desdits veaux. Ladite Auryot rendra à mes héritiers universels trente mesures de froment que j’ai avancé pour … ( ?) de Jean Gros dit canard de Chatonnay, dequel ladite Auryot prétend partager la récolte. Je répète ici que ladite Auryot ma servante en plus qu’entièrement payée de tout ses gages dus qu’elle eu à mon service jusqu’à ce jour, par le moyen du bail à cheptel sur ledit Gros qui vaut plus de 1200 livres faits de mon argent quoique ( ?) … de la dite Auryot et des habits que je lui ai acheté pendant tout ce temps.
Louis Bouqquerod de Dramelay me doit trois ou quater louis d’or d’argent du pré… ( ?), ils sont donc notés sur mon livre.
J’entends que mon héritier fasse célébrer à perpétuité 4 messes audit Chatonnay chaque année, l’une en tel jour que celui de mon décès, et pour ce ils remettront à mon sacrifice, une somme de 24 livres qu’il placera à cet effet, et dont le revenu servira pou ( ?) … rétribution ou ( ?) je les invite à céder à mon sacrifice pour rétribution de quatre messes, le pré que j’ai acheté de Péchoux d’Arinthod ou au choix celui de la cure ; l’une desdites messes sera célébrée servira d’anniversaire, une auter le jour de Saint Etienne, une le jour des morts et l’autre le lendemain de la Saint Jean.
Fait à Chatonnay, le 17 juillet 1784
[signé : ] Lanternier, curé de Chatonnay


Pays Valousien : archéologie histoire mémoire légendes poésies

Contactez l'auteur du site Optimisé pour le navigateur Firefox avec Javascript 1.5